Évasion de France par l'Espagne - 1941-44

Accueil
Stèles memoire des évadés de France
Associations d'Evades de France
livres sur l'evasion  par les Pyrenees

LES OUVRAGES ÉDITÉS sur le sujet des Évadés de France par les Pyrénées, de leur internement, de leurs engagements.
Les RÉCITS de certains Évadés de France publiés parfois dans les journaux d'association ou dans leurs fiches d'adhérents.
Les monuments ou stèles érigés à la mémoire des Évadés de France par les Pyrénées.
Les Associations qui ont rassemblé des Évadés de France et internés en Espagne.
Le DVD du Film documentaire "La filière espagnole" sur les Évadés de France par les Pyrénées et leur engagement.

 

CARTE PASSAGES 300.jpg (114790 octets)

Lieux d'internement en Espagne où furent retenus les Français.

Postes frontières : durée moyenne de l'internement : 3 à 20 jours.

Irun, Vera, Urdax, Dancharinea, Elizondo, Valcarlos, Burguete, Orbaiceta, Ochagavia, Isaba, Hecho, Sallente, Torla, Bielsa,Viella, Seo de Urgel, Puigcerda, Ribas de Frazer, Camprodon, Les Massanet, La Junquera, Espola.

Prisons régionales du nord de l'Espagne : durée moyenne de l'internement : 1 à 3 mois.

San Sebastian, Bilbao, Santander, Vittoria, Burgos, Pamplona, Jaca, Husca, Sort, Barbastro, Tremp, Sarragosse, Solsona, Lerida, Figueras, Gerone, Barcelona, Tarragone, Reus, Logrono.

Prisons régionales : durée moyenne de l'internement : 1 à 9 mois.

Pontevedra, Figuerido, Orense, Zamora, Palencia, Caceres, Castellon de la Plana, Valencia, Badajoz, Linares, Cordoba, Sevilla, Huelva, Granada, Totana, Murcia, Cadix, Cartagene, Almeria.

Camp de concentration : durée moyenne de l'internement : 1 à 18 mois.

Miranda de Ebro.

Anciens hôtels balnéaires transformés en prisons gardées par l'armée espagnole depuis février 1943 : durée moyenne de l'internement : 1 à 12 mois.
Almazan, Arnedillo, Alhama de Aragon, Betelu, Burguete, Belascoin, Caldas de Malavella, Celanova, Cestona, Fueterrabia, Deva, Hellin, Irun, Jaraba, Leiza, Lecumberri, Murguia, Nanclares de la Oca, Molinar de Carranza, Onteniente, Pontevedra, Solan de Cobras, Sobron, Uberruaga de Ubilla, Valdeganga, Zarauz, Zumaya.

Évadés de France remis par les autorités espagnoles aux autorités de Vichy avant le 13 novembre 1942 et jugés par les Tribunaux de Pau et de Perpignan : 1860
Après cette date, il est actuellement impossible de faire un décompte des personnes saisies par les Allemands au motif de tentative d'évasion de France. Peut-être que certaines archives allemandes le permettront un jour.

PAGE SUIVANTE DOCUMENTS Témoignages